Rencontres Internationales en Urbanisme – Université de Lausanne – 8-9 juin 2023

SOUS SESSION 8 – Réenchanter les friches, les lisières et espaces de transition comme espaces ressources

Ce 9 juin 2023, trois membres du réseau Inter-Friches, Marion Brun, Kristel Mazy et Séréna Vanbutsele, animaient une sous-session des Rencontres Internationales en Urbanisme à l’Université de Lausanne.

Objectifs de la sous-session Réenchanter les friches, les lisières et espaces de transition comme espaces ressources

Longtemps considérées comme espaces abandonnés, les friches, les lisières et espaces en transition font aujourd’hui l’objet d’attentions multiples : lieux de promenade, de pratiques sportives, de jardinage urbain ou tout simplement de passage, terrains de jeu pour enfants ou refuges. L’ensemble de ces espaces, appréciés en tant que « vides » comme espaces « de respiration », se prêtent à des détournements et pratiques formelles et informelles qui peuvent mener à de nouvelles formes de naturalités en ville (wilderness)

Cependant, la mise en place des politiques visant à limiter l’extension des terres urbanisées conduit souvent à préconiser l’urbanisation de ces « vides » ; les acteurs institutionnels étant sollicités par des pressions divergentes.

La sous-session thématique accueillera des contributions qui mettront en débat le rôle des friches au sein des grands enjeux de transformations environnementales. Cette famille d’espaces peut agir comme levier transformatif et susciter des expérimentations collectives préfigurant de nouvelles formes d’aménagement.

Dans ce cadre, seront mis en débat des recherches portant sur les formes émergentes de projet, les initiatives, les collaborations et pratiques d’acteurs visant une transition socio-écologique.

Programme

09h00-09h30 Les vides le long du périphérique nantais : de potentiels espaces de nature et de ressources ? Emeline Bailly, Hervé Daniel, Veronique Beaujouan, Dorothée Marchand

09h30-10h00 Espaces de nature et interstices urbains : ré-enchanter l’hyper centre tunisois. Imène Zaâfrane Zhioua

10h20 – 10h50 Réenchanter les espaces d’activités économiques et industriels. Florence Rudolf

10h50 – 11h20 La gouvernance du vivant sur les friches dans la fabrique urbaine – Retour sur un atelier professionnel à Ris Orangis. Marion Brun, Cécile Mattoug

Synthèse :

Certains auteurs, tel que James O’Connor, affirmait qu’en considérant la nature comme une source gratuite de matières premières, de sols fertiles et de lieux où accumuler les déchets de l’activité industrielle, le capitalisme spolie ses propres conditions naturelles de reproduction.

Les friches peuvent, d’une certaine manière, marquer dans le paysage les limites de l’aménagement productiviste. Leur avenir suscite, dès lors, le débat sur ces espaces eux-mêmes, mais aussi, plus fondamentalement, sur les sens, les rôles, les valeurs de ces espaces. De manière corollaire, ce sont les actions à mener, les modalités de ces actions et les acteurs mobilisés ou à mobiliser qui sont bousculés.

Dans cette session, les sens à donner à ces des délaissés ont été discutés. Par exemple, la notion d’hospitalité et d’autonomie à donner à des espaces aseptisés a été mise en avant par Florence Rudolf. De nouvelles quêtes de sens passerait aussi par une remise en cause des modèles urbains. Cécile Mattoug et Marion Brun se demandaient, par exemple, comment inventer une autre manière de faire projet que la manière très prédatrice qu’on a eu jusqu’à aujourd’hui. Ou encore, Anne Ballard questionne la capacité des friches, en situations rurales à faire face à l’étalement paviollonnaire.

En lien avec cette quête de sens, ce sont aussi les rôles socioécologiques que peuvent porter les friches qui ont été débattus. Linéaires, le long des périphériques, elles peuvent devenir réseaux et continuités écologiques, comme l’ont démontré E. Bailly et al. T Désartificalisées, des espaces imperméabilisées peuvent participer à lutter contre les ilôts de chaleur, comme présenté par F. Rudolf. Renaturées, elles répondraient à la demande des habitants de nature en ville, voire de poétique urbain, tel que mise en avant par Imène Zaafrane Zhioua. Urbanisées par des logements sociaux, elles répondent aussi à l’acessibilité au logement.

Ces rôles interrogent les échelles de ces espaces. Tantôt interstices, tantôt réseaux, c’est davantage, la relation entre ces échelles qui nécessiterait d’être pensée et activée.

Ces rôles questionnent aussi de nouvelles méthodologies, souvent tournée vers l’interdisciplinarité, les types d’acteurs mobilisés et à mobiliser. Quelle gouvernance du vivant doit-elle être menée sur les friches ?


 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
kristelmazy (11 juin 2023). Rencontres Internationales en Urbanisme – Université de Lausanne – 8-9 juin 2023. Inter-friches. Consulté le 24 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/qdds


Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search